Quel lait pour votre bébé ?

Lorsque l’on devient parents, le choix de l’alimentation de notre enfant est rapidement abordé par les professionnels, par la famille les amis, etc… Tout le monde en vient à donner ses conseils que vous l’ayez demandé ou pas. Et le choix du lait pour votre bébé est un sujet assez sensible car il y a plusieurs camps et on peut vite se sentir jugé, se sentir obligé à cause de la pression sociale.

Tout ça fait que finalement, il peut parfois être vraiment difficile de choisir, de savoir ce qui nous convient, de savoir ce qui est le plus adapter à votre bébé mais aussi à vous. Dans cet article, je vous partage toutes les informations à savoir pour que vous puissiez choisir ce qui vous convient le plus .

Pourquoi bien choisir le lait pour votre bébé ?

Devenir parents implique de devoir faire des choix importants tout au long de la vie de son enfant. Même si dans notre culture, l’alimentation est plus une source de plaisir que de santé, on sait que l’alimentation est notre meilleure médecine. En ayant une bonne alimentation, avec des produits bio, de saisons, non transformé, etc…, vous gardez une bonne santé et éviter un maximum de contracter des maladies. Il est donc très important de bien choisir quel lait vous allez donner à votre bébé.

Système digestif des bébés

Lait bébé

A sa naissance et jusqu’à 18 mois-3 ans, le système digestif de votre bébé est immature. C’est pourquoi, il est important de faire attention à ce que l’on donne aux nourrissons. En leur donnant des aliments qui ne sont pas adaptés à leur jeune âge, les enfants peuvent développer des allergies, intolérances voir des maladies sur le long terme.

Le foie

Le foie étant encore immature à des difficultés à transformer les déchets protéiques. Il est donc très sensible aux pesticides et additifs (aliments raffinés. lait, vaccins, etc..)

La flore intestinale

Lait bébé

La flore intestinale renferme 80% des cellules immunitaires. Chez les bébés, l’intestin est immature et perméable. Depart cette

Les reins

Lait bébé

Leurs reins étant également immatures, n’ont pas la capacité d’éliminer une grande quantité de protéines ou de sel. Dans le cas du lait de vache riche en protéines, le travail est plus important et les reins peuvent à la longue s’hypertrophier. Les enfant nourrit au lait de vache ont d’ailleurs des reins plus gros que ceux qui sont nourris au sein.

Lait maternel ou préparation infantile ?

Lait bébé

On le sait le lait maternel est LE meilleure lait pour les bébés. Il a une composition sans pareil grâce notamment aux anticorps qu’il donne aux bébés.

Idées reçues

Contrairement à ce que l’on peut croire, l’allaitement n’est pas une contrainte et n’est pas douloureux. Le problème c’est qu’ énormément d’allaitement se passent mal car les femmes ne savent pas comment allaiter, reçoivent de mauvais conseils, ne connaissent pas les solutions aux les problèmes qu’elles rencontrent (comme les crevasses, engorgements, lactation qui prend du temps, tétons ombiliqués, manque de soutien etc …

Plus fatiguant d’allaiter

Lorsque vous allaiter, vous sécrétez l’hormone du sommeil qui vous aide à dormir rapidement, avoir un sommeil réparateur, et ne pas avoir d’insomnies. De ce fait, les mamans allaitantes sont censées être moins fatiguées. Mais ça dépend de plusieurs facteurs :

Où dort bébé ?

Si vous dormez avec votre bébé, alors vous devrez quasiment pas vous réveiller. Pour moi c’est LE gros avantage du cododo et de l’allaitement.

Comment se passe l’allaitement ?

Si vous avez besoin d’utiliser une téterelle, vous aurez plus de difficultés, vous serez obligée de vous réveiller. Pareil si vous tirez votre lait, si vous avez des crevasses ou un engorgement vous risquez d’être réveillée par la douleur, …

Bien-être de bébé

Votre bébé peut avoir un mal être qui peut être difficile à détecter. On a tellement l’habitude qu’un bébé pleure souvent qu’on peut croire que c’est normale sauf que non un bébé ne pleure JAMAIS pour rien. Il y a tellement de choses pour lesquelles il peut pleurer. Car il ne faut pas oublier que c’est son seule moyens de vous appeler à l’aide. Il pleure pendant la nuit (coliques, otites, douleurs post accouchement, décharge émotionnelle etc …) Mais ça c’est pareil si vous donnez le biberon.

Les bébés allaités ne font pas leurs nuits

Là encore c’est une fausse croyance. Déjà les bébés font LEURS nuits mais ils ne font pas VOS nuits.

Les bébés quand ils naissent, ne savent pas qu’il “faut” dormir la nuit. Dans le ventre de leur maman, ils ne faisaient pas la différence entre le jour et la nuit. Ils ont leur propre rythme.

Le lait maternel est moins consistant

Ce n’ai pas parce que le lait maternel est moins consistant que les bébés ne font pas leurs nuits c’est une question de maturité du cerveau. Tant que le cerveau n’est pas mature, les bébés se réveilleront la nuit que vous allaitiez ou que vous donniez le biberon.

Pour éviter de se sentir dépassé par la situation, évitez de placer tous vos espoirs que votre bébé fasse ses nuits rapidement. Il est possible qu’un bébé ne fasse pas ses nuits jusqu’à ses 1 an. Et aussi qu’il fasse ses nuits pendant quelques semaines et puis à nouveau il se réveille la nuit.

Chaque bébé est différent. Il faut de la patience. Beaucoup de lâcher prise et n’hésitez pas à vous faire aider par des professionnels du sommeil des bébés.

Mon vécu

Personnellement, je trouve que non, allaiter n’est pas plus fatiguant au contraire. J’ai pu avoir des nuits quasiment normales après 1-2 semaines grâce à l’allaitement et au cododo.

Maintenant, ça dépend aussi du ressenti d’une femme à l’autre, de sa santé (une carence peut engendrer de la fatigue), son état émotionnel et parfois d’un allaitement à l’autre. Par exemple pour mon deuxième enfant, mon bébé ne voulait aucune tétine et il avait un sommeil très fragile en journée surtout. Du coup, je devais le garder beaucoup sur moi. Je dois avouer que l’avoir non stop sur moi, c’était parfois très fatiguant nerveusement. Mais la nuit, je dormais avec lui. Il se réveillait à peine pour téter. Pour vous dire, je ne me rappelais quasiment jamais combien de fois il s’était réveillé tellement je me réveillais à peine moi aussi.

Comment choisir entre les deux ?

C’est un choix qui vous appartient. Vous devez prendre en compte tout ce que cela implique dans un cas comme dans l’autre et peser le pour et le contre.

Ce que je vous conseille, c’est de vous former à l’allaitement. Lisez un maximum sur le sujet. Faites appel à une doula pour vous aider.

Et essayez d’allaiter quelques jours. Juste pour voir ce que ça fait. Si finalement c’est plus facile que vous le pensiez, etc…Parfois ça peut être le déclic dont vous aviez besoin. Mais ne vous mettez pas la pression et entourez vous de professionnels pro allaitement et bienveillants.

Mon vécu

Personnellement, j’ai allaité mes deux enfants. Mon aînée jusqu’à 1 an et mon deuxième à 4 mois et je l’allaite toujours.

Je n’envisage pas un autre lait pour mes bébés. Je trouve ça vraiment incroyable comme notre corps peut produire tout ce dont notre bébé à besoin. C’est vraiment quelque chose que j’aime faire mais c’est mon ressenti et je sais qu’en fonction de leur vécu, les femmes ne sont pas toutes à l’aise avec l’allaitement.

Mais ne vous en faites pas, si vous avez choisi ou si vous avez été contraint de choisir les préparations infantiles, je vous partage toutes les infos pour choisir celui qu’il vous faut afin que vous donniez le meilleur à votre enfant.

Quel lait en poudre choisir ?

Lait bébé

Avec toutes les marques et les types de lait différents, il n’est pas toujours facile de s’y retrouver. Et généralement, on vous dit que le lait doit vous être prescrit par votre pédiatre.

Alors oui et non, je vous conseille de vous informer par vous même avant que votre bébé naisse sur les laits qui existent. Même si vous envisagez l’allaitement car parfois même avec la meilleure volonté du monde, l’allaitement peut mal se passer si vous êtes mal entourée comme c’est trop souvent le cas.

Quand vous irez voir votre pédiatre, montrez-lui le lait que vous aimeriez donner à votre enfant. Normalement, si votre bébé n’a pas de soucis (ROG, allergies etc…). Votre pédiatre validera votre choix.

Si vous demandez conseil à votre pédiatre sans avoir fait vos recherches, il vous conseillera souvent ceux que vous trouvez facilement en grande surface ou en pharmacie. Vous découvrirez dans la suite de cet article pourquoi ces laits ne sont clairement pas la meilleure option pour vos bébés.

Laits animales

À l’heure où le lait de vache se fait critiquer de tout les côtés, est ce que c’est vraiment une alternative à l’allaitement qui est envisageable si on veut préserver la santé de nos bébés ?

Lait de vache
Lait bébé

Étant l’alternative à l’allaitement la plus utilisée pour nourrir les bébés, le lait de vache n’est clairement pas le meilleur pour nourrir de jeunes humains. Sa composition est bien loin du lait maternel.

Il contient notamment l’un des acides aminés les plus allergène.

Riche en calcium, il le serait bien trop pour un être humain. De ce fait, il se dépose dans les paroi des artères, les voies biliaires et rénal et formerait des calculs sur les articulations provoquant l’arthrose. En plus d’être présent en trop grande quantité, il n’est pas bien assimilé à cause de la présence trop élevée de parathormone.

Les bébés nourris avec le lait de vache présentent souvent des carences en fer. De plus, comme il contient beaucoup de caséine, ils ont des pertes de sang au niveau de l’intestin car c’est une molécule trop grossesse à assimiler. Elle irrite les parois intestinales d’où la perte de sang. Ce qui n’arrange pas la carence en fer.

Si vous décidez d’opter pour le lait de vache, vous devez impérativement le choisir en utilisant ces critères :

  • Il doit être d’origine biologique. Pour plusieurs raisons. La première est que les laits non biologiques sont remplis de pesticides, hormones, insecticides, ogm, vaccins, etc… Dû au fait que l’on donne tout et n’importe quoi aux vaches pour qu’elles produisent un maximum. Les substances comme les pesticides, herbicides, vaccins ,etc… sont stockées dans les graisses qui vont servir à produire le lait.
  • Seulement si l’enfant ne présente pas de maux digestifs à répétition.
  • Si l’enfant à des problèmes ORL récurrents supprimez également le lait de vache. Les corps gras des laitages ont tendance à être évacués par les voies respiratoires. C’est également le cas lorsque qu’il y a une trop grande consommation de produits laitiers. Ça augmente la production de mucus et de bactéries qui créent les problèmes ORL.

Voici une liste des laits de vaches avec une bonne composition :

Lait de chèvre ou de brebis

Dans le cas où votre bébé ne supporte pas le lait de vache ou simplement parce que vous ne voulez pas lui en donner. Le lait de chèvre est une très bonne alternative. Il est relativement proche de la composition du lait maternel. Sa teneur en acides aminés notamment est plus proche ainsi que celle en acides gras. Il est également beaucoup moins muco producteur (soucis ORL).

  • Les molécules de protéines sont moins grosses donc plus facilement assimilables.
  • Il est beaucoup mieux supporté par les bébés intolérants ou allergiques au lait de vache.

Voici une liste des meilleurs laits de chèvres et brebis

Laits végétales

Attention ! Ne pas confondre les briques de laits végétaux que vous trouvez facilement partout en grandes surfaces avec les préparations infantiles végétale. Il serait fatale pour votre enfant de lui donner du lait végétal en brique pareil pour le lait de vache en brique d’ailleurs.

Avantages
  • Naturellement sans lactose
  • Sans gluten
  • Digeste ne génère pas de fermentation intestinale
  • Régularise le transit
  • Teneur en protéines douces
  • Haute tolérance en cas d’allergie sauf allergie vraie
  • Riches en minéraux et vitamines bio disponible
  • Apport d’acides gras essentiels
  • Teneurs réduite en lipides plus digeste
  • Exempts de résidus antibiotiques de vaccin et d’hormones (issus de la production intensive laitière)
Voici une liste :

Quelques critères pour choisir :

  • Tout comme l’alimentation en générale, il est recommandé de choisir un lait artificiel biologique. Comme dit précédemment, les OGM, insecticides, hormones, pesticides et additifs sont encore plus nocif pour l’organisme immature des bébés.
  • Une teneur basse en protéines 10g/L ou 1g/100kcal. Plus elle est basse, plus votre bébé aura facile à la digérer et on évite de surcharger les reins et le foie. Teneur en protéines inférieure à 1,40g
  • Vérifier la teneur en caséine. Cette protéine explique pourquoi les bébés s’endorment après avoir bu leur lait. Elle permet au bébé de se sentir rassasié. Mais trop de caséine provoque de la constipation. Il faut que le rapport protéines et caséine se doit se rapprocher de 40/60. Rapport caséine et protéines solubles égal à 0,75
  • N’achetez pas de lait de croissance. D’une part parce qu’ils sont généralement trop sucré pour masquer le goût du fer. De ce fait, ils habituent les jeunes enfants au sucre. Et d’autres part, il est surchargé en vitamine B9, vitamine A (mauvais pour le foie). Les laits de croissance combinent des éléments qui assimilé ensemble provoque des réactions inflammatoires.
  • L’absence d‘huile de palme
  • Bon équilibre Omega 3 et Omega 6 (4/7)
  • Jusqu’à 1 an achetez seulement le lait première âge

Inutilité du lait deuxième âge

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le lait deuxième âge n’est pas plus adapté aux besoins du bébé qui grandit. Au contraire, dans plusieurs marques, leur apport en protéines augmente alors que les reins des bébés sont toujours immatures. Et si vous prenez le temps d’examiner la composition, vous vous rendrez compte que la composition ne change pas beaucoup.

L’explication serait que les marques de laits infantiles ayant l’interdiction de faire la promotion du lait infantile première âge, ont trouvé une solution en créant le lait infantile deuxième âge. C’est pour cette raison aussi qu’ils ont gardé pratiquement la même appellation. Le lait premier âge peut être donné jusqu’à 1 an.

Il peut également avoir un taux plus élevé en calcium. Alors oui les enfant ont besoin de calcium mais le surdoser n’est pas bon pour leur santé. L’excès nuit en tout.

Conclusion

Choisir comment nourrir votre enfant est un choix qui vous est propre. Il est toute fois important de connaître toutes les options qui s’offrent à vous pour trouver celle qui vous convient le mieux à vous et votre bébé.

Merci d’avoir lu cet article jusqu’au bout. J’espère qu’il vous aura été utile. N’hésitez pas à le partager à quelqu’un qui en aurait besoin et à partager votre question et/ou avis en commentaire

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager à quelqu'un qui en a besoin

Comments

Laisser un commentaire